Professionnels

Air intérieur pollué > Professionnels

La pollution intérieure en milieu professionnel, conseils pour maintenir une bonne santé

Que ce soit chez un particulier ou en milieu professionnel, la qualité de l’air intérieur importe beaucoup dans les lieux clos qui regroupent, au sein d’un même espace, un nombre plus ou moins important de salariés. Les impacts de la pollution intérieure peuvent avoir un effet nocif considérable sur la santé et un coût sur le salarié (arrêt de travail) et l’entreprise. L’étude Environment Health Perspective faite par l’université d’Harvard démontre que l’impact du CO2 sur un professionnel peut engendrer une diminution de ses performances cognitives et de sa concentration.

Les sources de polluants

Dans un milieu professionnel, les sources de pollutions varient et sont nombreuses :

  • Air extérieur : Provenant de l’agglomération urbaine, l’air pollué en centre-ville s’engouffre dans les bureaux, cabinets médicaux etc.
  • Matériaux de construction : Cette pollution issue des objets de décoration, d’aménagement tels que des peintures, colles, panneaux de bois, revêtements de sols.
  • Process industriels : S’il y a combustion de déchets, la présence de solvant ou l’utilisation de produits chimiques, cela représente des risques pour votre santé.
  • Polluants chimiques : Nous retrouvons les Composés Organiques Volatils (COV).
  • Les habitudes et modes de vie : Cela concerne le tabagisme ou fumées de cigarettes, les senteurs d’ambiances (huiles essentielles, encens, bougies).
  • L’humidité : qui n’est pas une source de pollution en soit mais participe à la création de moisissures, responsables d’allergies et difficultés respiratoires.
  • Résultat du mauvais fonctionnement d’un appareil de ventilation, VMC ou chauffage.

Quelles conséquences sur la santé des professionnels ?

Peu importe l’individu, la pollution intérieure a un impact néfaste sur la santé des collaborateurs et économique de l’entreprise. 

Mais comment peut-on détecter les effets de la pollution sur notre santé ?

Les particules fines, invisibles à l’œil nu, une fois inhalées peuvent avoir des effets nocifs sur la santé des professionnels dont les plus évidents sont les troubles de concentration, les maux de tête et fatigue, une irritation des voies respiratoires. D’autres sont cancérigènes (formaldéhyde, benzène, amiante).

De plus en plus de personnes deviennent sensibles à ces sujets et des pathologies plus graves peuvent se développer : allergies, maladies respiratoires, oculaires, rhumatologiques.

Les mesures à prendre pour prévenir et réduire les pollutions intérieures

Aérer est le mot d’ordre. L’air extérieur s’engouffre dans l’espace clos, se mélange à certains polluants de l’air intérieur mais l’air se renouvelle plus simplement.

Il n’est pas toujours possible d’aérer un bureau ou un cabinet dentaire si celui-ci n’a pas de fenêtre ou s’il n’y a pas de possibilité d’aérer par soucis d’exposition du poste de travail (proche voie rapide par exemple).

Avoir un espace professionnel doté d’une centrale de traitement de l’air (CTA) est un plus. Elle traite l’air intérieur ou extérieur et permet de renouveler celui-ci efficacement.

Il est intéressant aussi de s’assurer que les produits d’entretien ménagers ne sont pas nocifs pour la santé et à plus grande échelle, pour l’environnement. De même pour le matériel utilisé au quotidien : assurez-vous que les imprimantes se trouvent à l’écart des salariés, que les émissions de particules fines et d’ozone ne soient pas trop importantes.

S’il n’est pas possible de prévenir l’arrivée de polluants, la meilleure des solutions est de s’équiper de purificateurs d’air, adaptés au volume et à la surface des pièces à purifier. Grâce à nos appareils à filtration mécanique, équipés de filtres HEPA, à charbon actifet de grille de photocatalyse (activés s'il y a utilisation des lampes UV), les professionnels seront plus protégés.

Dans quels domaines pouvons-nous protéger les professionnels ?