Les sources de pollution de l'air intérieur

La pollution de l'air est un mélange complexe qui évolue constamment, constitué d'éléments chimique, biologiques et physiques. ces composants peuvent êtres toxique pour l'homme et, sachant que chaque jour nous inhalons jusqu’à 20 000 litres d'air, si ils contiennent des polluants cela peut avoir des effets sur la santé humaine.

Les polluants que l’on retrouve dans l’atmosphère peuvent être produits par l’activité humaine, elle sera alors appelée pollution d’origine anthropique, ou bien elle peut être liée à l’activité naturelle, ce seront par exemple les produits de l’activité volcanique, l’érosion des sols, les vents de sable, ou bien aussi la pollution naturelle qui peut être produite par les océans.

Dans le cas de l’activité humaine, l’ensemble des secteur d’activité peut produire des polluants atmosphériques : les activités industrielles, les transports routiers mais aussi les transports aériens et ferroviaires. les activités domestiques et en particuliers les chauffages (fuel, bois etc.) produiront des polluants et bien entendu toutes les activités agricoles…

Les polluants observés dans l’atmosphère ne sont pas tous émis directement par ces sources. Ils résultent aussi de réactions physico-chimiques entre composants chimiques (polluants primaires et autres constituants de l’atmosphère) régies par les conditions météorologiques.

Afin d’avoir une bonne compréhension des phénomènes de pollution pour pouvoir élaborer des prévisions, une connaissance approfondie des polluants, de leurs sources, des quantités émise par chaque source de polluants sur de longues périodes (l’année) et de la répartition géographique des émissions est nécessaire. Toutes ces variables varient très notablement selon les différentes périodes de l’année, et même selon les différents moments de la journée.

Il existe maintenant de nombreux modèles numériques de la qualité de l’air, ils intègrent des inventaires « spatialisés » des données d’émissions de polluants. Ces inventaires recensent les quantités de polluants émises par les différents secteurs d’activité.

En France le Centre Interprofessionnel Technique d’Etudes de la Pollution Atmosphérique (CITEPA) est l’organisme de référence en charge de la réalisation des inventaires d’émissions atmosphériques nationaux qui sont rapportés dans les Conventions internationales (CLRTAP, UNFCCC  notamment).

Les inventaires régionaux sont réalisés sous la responsabilité des AASQA  (Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air), et un inventaire national spatialisé (INS), réalisé par le Ministère en charge de l’environnement qui a vu le jour en 2013. L’INS recense les émissions de plus d’une cinquantaine de polluants atmosphériques avec des résolutions spatio-temporelles pouvant aller jusqu’à l’heure et au km2 respectivement.


La pollution intérieure.

La pollution de l’air intérieur est composé de très nombreux polluants qui ont pour source le croisement de nos activités avec les composants de notre environnement.

L’air extérieur, comprenant la pollution locale, les pesticides, pollens et poussières diverses. Les équipements de la maison, l’ameublement, l’électroménager. Les matériaux de construction et de décorations, les colles, vernis, peintures et isolants. Et, les activités humaines comme le bricolage, le ménage et la cuisine avec la façons dont les locaux sont occupés, les animaux de compagnie et les plantes.


Les Particules fines.

Les particules fines PM2,5 de diamètre inférieur à 2,5 µm ont un impact sur la mortalité et la morbidité cardio-respiratoire. Diverses pathologies chroniques (cancers, pathologies cardiovasculaires et respiratoires) se développent après plusieurs années d’exposition aux particules, même à de faibles niveaux de concentration. D’autres effets sont de plus en plus mis en évidence : effets possibles sur la reproduction, risque de naissance prématurée, atteintes du développement neurologique de l’enfant, démence chez les personnes âgées… A l’heure actuelle, les particules sont les polluants de l’air pour lesquels les effets sur la santé sont les plus documentés.

 Les effets de la pollution sur la santé.

Si c’est une exposition de quelques heures à quelques jours (exposition aiguë, dite à court terme) à cette pollution : irritations oculaires ou des voies respiratoires, crises d’asthme, exacerbation de troubles cardio-vasculaires et respiratoires pouvant conduire à une hospitalisation, et dans les cas les plus graves au décès ;

Si il s’agit d’une exposition de plusieurs années (exposition chronique, dite à long terme) à la pollution de l’air ; les effets sur la santé peuvent dans ce cas être définis comme la contribution de cette exposition au développement ou à l’aggravation de maladies chroniques telles que : des cancers, des pathologies cardiovasculaires et respiratoires (asthme, broncho-pneumopathie chronique obstructive, insuffisance cardiaque), des troubles neurologiques, etc.

En France, l’exposition chronique à la pollution de l’air conduit aux impacts les plus importants sur la santé et la part des effets sanitaires attribuables aux pics de pollution demeure très faible (source : L’ANSP). L’impact sanitaire prépondérant de la pollution de l’air est dû à l’exposition tout au long de l’année aux niveaux moyens de pollution et non aux pics.