Purificateurs d’air : fausse solution ou vrai atout santé (3/3)

« Cette illustration, créée au Center for Disease Control and Prevention (CDC), révèle la morphologie ultrastructurale des coronavirus. […] Un nouveau coronavirus, appelé coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2), a été identifié comme la cause d’une épidémie de maladie respiratoire détectée pour la première fois à Wuhan, en Chine, en 2019. La maladie causée par ce virus a été nommée maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). »

Le rôle de la purification de l’air dans la lutte contre la Covid-19

La deuxième vague du virus Covid-19 en France, et plus largement en Europe, a relancé les discussions autour des différentes manières de ralentir, voire de stopper la propagation du virus. Parmi les solutions sur lesquelles tous s’accordent, on retiendra le port du masque et le lavage de mains régulier.

D’autres solutions sont discutées, notamment les purificateurs d’air. Quelle sont les technologies utilisées ? Sont-ils réellement efficaces contre le virus ? L’investissement en vaut-il la peine à quelques mois d’une possible vaccination ? De nombreuses questions entourent cette technologie mal connue en Europe, et nous allons tâcher d’y répondre au travers de 3 articles s’appuyant sur des ressources scientifiques et pédagogiques.

Le premier article traitait de la nécessité de faire d’abord un état des lieux de nos sociétés, à l’heure où l’on convient d’expliquer que leurs dérives sont à l’origine de l’émergence du virus. Le deuxième article couvrait les différentes technologies utilisées dans le traitement de l’air, leurs spécificités et leurs dangers quand il en existe. Enfin, la troisième partie de cette chronique étudie le rôle de la purification de l’air dans la lutte contre la Covid-19.

Efficacité des filtres HEPA contre le virus

Les virus de la famille des coronavirus sont responsables d’infections à syndromes respiratoires aigüs. Ils mesurent entre 60 et 220nanomètres de diamètre – soit entre 0,060 et 0,220 microns (15), et parmi eux on retrouve la Covid-19. Or, les purificateurs d’air équipés de filtres HEPA capturent les micro-particules jusqu’aux plus petites d’entre elles : une étude menée par la NASA a démontré que ces filtres attrapent également les particules mesurant 0,01 micron, et jusqu’à 100% d’entre elles (16).

Les purificateurs d’air équipés de filtres HEPA seraient donc réellement efficaces pour capturer le virus et donc ralentir, voire empêcher, sa circulation. Dans leurs récentes recommandations, les Centers for Disease Control and prevention (Centres pour le Contrôle et la prévention des Maladies, agence fédérale américaine responsable de la santé publique), ont reconnu l’efficacité des purificateurs d’air sur les polluants aéroportés, « y compris les virus, à la maison ou dans un espace confiné » (17). Ils recommandent également aux travailleurs de la santé de se munir de solutions portatives équipées de filtres HEPA pour pouvoir exercer en toute sécurité, notamment dans les lieux où une solution permanente n’est ni présente ni envisageable.

Efficacité du filtre HEPA en fonction du diamètre des particules fines – Étude menée par la NASA en 2016 : Submicron and Nanoparticulate Matter Removal by HEPA-Rated Media Filters and Packed Beds of Granular Materials

Agir concrètement pour ralentir la circulation du virus

Si la mise en œuvre de toutes les options possibles dans le secteur médical pour protéger à la fois professionnels et patients semble évidente, il est légitime de s’interroger sur l’extension de ces moyens à tous. En effet, un article très parlant d’El País illustre les risques de contamination dans les espaces clos (18). Qu’il s’agisse d’un salon, d’un bar ou d’une salle de classe, la contamination par aérosols est démultipliée lorsque les personnes partageant un même espace clos ne portent pas de masque et que le renouvellement de l’air n’y est pas bon.

À l’heure du confinement, les enfants et adolescents fréquentent toujours les établissements scolaires ou crèches. Or, à l’approche de l’hiver et ses baisses de température, on a moins tendance à ouvrir les fenêtres et faire circuler l’air.

Le gouvernement allemand a annoncé débloquer 500 millions d’euros pour améliorer le renouvellement de l’air dans les établissements scolaires, notamment grâce à l’installation de purificateurs d’air. Plusieurs écoles en sont déjà équipées outre-Rhin, tandis qu’au Canada, une vingtaine de spécialistes en santé publique demandaient déjà fin septembre que le ministère de l’Éducation investisse dans des purificateurs d’air à filtre HEPA (19).

En France, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, considère la transmission du virus par l’air comme une réelle menace : elle a décidé de mettre 5 millions d’euros sur la table pour équiper ses 565 lycées. AIR ET SANTÉ est fière d’accompagner la Région AuRA dans son engagement pour la santé des jeunes et du personnel éducatif.

SOURCES

(16) Isabelle Tratner, 2003. ‘SRAS : 1. Le virus’. Médecine Sciences 2003 ; 19 : 885-91 (http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/4817/MS_2003_08-09_885.pdf?sequence=7&isAllowed=y)

(17): J.L. Perry, J.H. Agui, R. Vijayakumar, 2016. ‘Submicron and Nanoparticulate Matter Removal by HEPA-Rated Media Filters and Packed Beds of Granular Materials’

(18) ‘Can HEPA Air Purifiers Capture the Coronavirus?’ Wirecutter: Reviews for the Real World. Retrieved 23 November 2020 (https://www.nytimes.com/wirecutter/blog/can-hepa-air-purifiers-capture-coronavirus/).

(19) Salas, Mariano Zafra, Javier. 2020. ‘Un salón, un bar y una clase: así contagia el coronavirus en el aire’. EL PAÍS. Retrieved 23 November 2020 (https://elpais.com/ciencia/2020-10-24/un-salon-un-bar-y-una-clase-asi-contagia-el-coronavirus-en-el-aire.html).

(20) ‘Ventilation dans les écoles | Québec ne possède aucune donnée’. La Presse. Retrieved 23 November 2020 (https://www.lapresse.ca/covid-19/2020-11-11/ventilation-dans-les-ecoles/quebec-ne-possede-aucune-donnee.php).