L’allergie aux pollens fait son grand retour

Les conseils de Air et Santé

Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique étudie le contenu de l’air en particules biologiques, les pollens et les moisissures, pouvant avoir un impact sur le risque allergique pour la population.

Avec la hausse des températures cette semaine du 16 avril, le RNSA nous indique que la pollinisation est bel et bien là, et que le risque d’allergie à certains pollens est très élevé. Selon les derniers relevés, les pollens de bouleau, fortement allergisants, font leur grand retour, notamment dans le nord de la France. Les pollens de frêne, très allergisants également, envahissent tout le territoire. Le sud quant à lui est gagné par les pollens de platanes qui sont moins allergisants.

Qu’est-ce que la pollinisation ?

Les fleurs du Bouleau : les chatons

L’histoire du pollen de bouleau 

Le bouleau appartient à la famille des bétulacées, tout comme l’aulne, le noisetier et le charme. Ce sont des espèces d’arbres et d’arbustes, dites anémophiles, originaires d’Europe du nord.

Leurs grains de pollen sont transportés par le vent et non par les insectes tels que les abeilles. Le pollen de bouleau fait partie des pollens les plus allergisants.

Au printemps, le bouleau produit des fleurs, les chatons, qui produisent du pollen. La fleur mâle produit des millions de grains de pollen qui sont ensuite libérés dans l’air puis transportés par le vent, sur des dizaines, voire des centaines de kilomètres, jusqu’aux fleurs femelles : c’est la pollinisation.

Suite à la rencontre, la fécondation a lieu et il se forme une graine qui donnera naissance à une nouvelle plante.

Lorsque la pollinisation est synonyme d’allergie

En France, selon le Ministère des Solidarités et de la Santél’allergie aux pollens est un problème de santé publique qui concernerait 20% des enfants à partir de 9 ans et 30% des adultes.

Crises d’éternuements, congestion nasale, larmoiements, picotements et démangeaisons des yeux et du nez… Durant les périodes de pollinisation, des millions de français sont victimes de ces symptômes, impactant leur santé et leur qualité de vie.

Des facteurs environnementaux qui influent sur notre santé 

Selon l’Insermla prévalence des allergies a considérablement augmenté ces 30 dernières années, concernant aujourd’hui 25 à 30% de la population. Les facteurs environnementaux tels que la pollution et le réchauffement climatique, associés à nos modes de vie, sont à l’origine de l’augmentation des allergies et de leur gravité.

Le changement des conditions climatiques entraîne notamment une modification de la répartition des végétaux sur le territoire. Ainsi, des espèces au pollen très allergisant que l’on trouvait dans le sud comme le cyprès ou l’olivier remontent vers le nord.

On observe également, une augmentation de la durée d’émission et de la production de pollens par les plantes.

Des conseils simples pour améliorer votre quotidien

Pratiquer les activités extérieures avant ou après le coucher du soleilMalgré cela, il existe des gestes simples à appliquer quotidiennement durant les périodes de forte pollinisation, qui aideront les personnes sensibles à limiter l’apparition des symptômes de l’allergie :
– Penser à se rincer les cheveux le soir, afin d’éliminer les grains de pollen qui s’y déposent durant la journée,
– Aérer quotidiennement, en favorisant l’ouverture des fenêtres avant le lever et après le coucher du soleil, 
– Lors des déplacements en voiture, garder les fenêtres fermées afin d’éviter l’entrée du pollen dans l’habitacle,
– Eviter les activités à l’extérieur, notamment en milieu de journée où les concentrations de pollen sont les plus élevées,
– Ne pas faire sécher le linge à l’extérieur, afin d’éviter le dépôt du pollen sur le linge humide,
– Utiliser un purificateur d’air, qui grâce à ses filtres à particules ultra-fines, élimine les pollens en suspension dans l’air intérieur. Découvrez la gamme de purificateurs d’air Air et Santé.

En cas de symptômes, il est conseillé de consulter un professionnel de santé. Vous pouvez également vous informer régulièrement auprès du RNSA, qui renseigne quotidiennement les taux de pollinisation à travers la France.

course au couché du soleil
Pratiquer les activités extérieures avant ou après le coucher du soleil