Comment réduire la pollution de l’air dans son logement

Guide en 3 étapes

Nous passons en moyenne 80% de notre temps à l’intérieur, au travail, à notre domicile, et nous respirons 20 000 litres d’air par jour ! Sachant que l’air intérieur est 2 à 8 fois plus pollué que l’air extérieur, il est important de savoir comment réduire la pollution de l’air au sein de son logement.

Voici un guide en 3 étapes pour vous aider à améliorer la qualité de l’air au sein de votre habitation :

Étape 1 : Aérer

Il est important d’aérer son logement tous les jours entre 10 et 15 min. Cela permet de renouveler l’air intérieur et de réduire les polluants et l’humidité présents dans votre logement. Aérer ne permet pas d’éliminer complètement les polluants mais ils sont dilués dans l’air. 

Si vous faites des activités tel que la cuisine, le ménage ou encore le bricolage, il faut savoir que ce sont des activités qui polluent l’air de votre logement. Il est donc important d’aérer également son logement pendant ces activités. 

Étape 2 : Ventiler

Tous les logements sont équipés de système de ventilation. Ils ont soit des grilles d’aérations, soit une VMC qui permet de créer une circulation de l’air dans votre logement.

Pour que votre logement reste bien ventilé il est important de faire attention à bien entretenir votre système de ventilation, en le nettoyant régulièrement et/ou en le faisant régulièrement vérifié par un spécialiste. 

Étape 3 : Connaître les sources de pollution et agir

Il est important de savoir quelles sont les sources de pollution dans votre logement pour pouvoir agir sur celles-ci. Voici donc quelques règles à suivre pour repérer et agir sur les sources de pollution de l’air intérieur : 

– Faire le ménage régulièrement dans votre logement mais avec des produits ménagers écologiques ou naturels tels que le vinaigre blanc ou le bicarbonate de soude. 

– Éviter d’utiliser des produits désodorisants tels que les sprays, les bougies parfumées, les parfums d’intérieur ou l’encens. Tous ces produits provoquent des émanations de substances chimiques qui polluent l’air de votre logement.  

– Choisir du mobilier en bois brut ou d’occasion, plutôt que des meubles achetés en grande surface, qui sont le plus souvent constitués de bois aggloméré ou contreplaqué. La fabrication de ces matériaux, à base de colle et de solvants, crée des émanations de composés organiques volatils (COV). 

– Utiliser des produits identifiés par les logos Ecolabel ou NF Environnement quand vous faites des travaux dans votre logement. Vous pouvez également vous référer à la notation des produits / matériaux de bricolage qui permet de connaître leur degré d’émanation toxique, les notes vont de A+ à C. 

 Interdire la cigarette dans votre logement. Les particules toxiques qui se dégagent de la fumée de cigarette se fixent sur les tissus et le mobilier de votre intérieur et continuent à vous intoxiquer même une fois que vous avez aéré votre logement.

– Investir dans un purificateur d’air, qui grâce à son système de filtration haute performance, traite l’air de votre pièce et élimine les particules fines et les COV (Composés Organiques Volatils) qui polluent l’air de votre intérieur. Pour qu’il soit efficace, on l’installe dans la pièce où l’on se trouve la plus grande partie du temps. On peut également le déplacer entre le salon et la chambre en fonction de ses besoins. Découvrez la gamme de purificateur d’air Air et Santé.